hold'em poker club seysses Index du Forum
S’enregistrerRechercherFAQMembresGroupesConnexion
Multitabling appliqué aux MTT (Tournois Multitables)

 
Répondre au sujet    hold'em poker club seysses Index du Forum » Apprendre et Parler "Poker" » Règles et Techniques Sujet précédent
Sujet suivant
Multitabling appliqué aux MTT (Tournois Multitables)
Auteur Message
Micka
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 09 Oct 2011
Messages: 333

Message Multitabling appliqué aux MTT (Tournois Multitables) Répondre en citant
Le multitabling est une des grandes différences entre le poker live et le poker online. En effet, la possibilité de jouer plusieurs parties en même temps, sur Internet bien sûr, peut constituer un véritable avantage par rapport au poker live.

Tout d'abord, le multitabling permet de jouer un grand nombre de mains et par conséquent d'être confronté à de nombreuses situations de jeu différentes et donc d'acquérir de l'expérience plus rapidement. Aussi, cette augmentation du volume de jeu qu'est le multitabling en MTT réduit le facteur chance (ou variance) et augmente donc l'espérance de jeu sur le long terme.
C'est pour cette raison que cette pratique est devenue commune à la majorité des joueurs online réguliers. En effet, la variance étant très forte en MTT, le multitabling permet de multiplier les situations de jeu favorables mathématiquement et, par conséquent, gagnantes à long terme. On rejoint là la notion de dollars Sklansky. Dans sa théorie, David Sklansky explique qu'à long terme, les sommes des $ réellement gagnés et des $ Sklansky accumulés tendent à s'égaliser. Il s'agit là d'un long terme théorique bien évidemment, mais on peut comprendre cette idée en comparant poker live et online.

En supposant que vous ayez joué dix MTT en un an et que vos paires d'As ont été craquées 3 ou 4 fois, vous obtenez un pourcentage extrêmement malchanceux. En jouant 1000 MTT online sur cette même période, il est impossible d'obtenir un tel pourcentage, ou alors, « Online is rigged ». On n'atteint jamais le point où la réalité et les probabilités se rejoignent, mais on s'en rapproche mathématiquement. En résumé, il est difficile de quantifier l'impact de l'augmentation du volume de jeu sur la variance, mais cette approche est mathématiquement vraie et assez intuitive.

Il y a également une raison financière qui conduit à pratiquer plusieurs tables en même temps, lorsque l'on est un joueur gagnant, bien sûr, (Assurez-vous bien de l'être avant de vous lancer dans le multitabling, pour ne pas multiplier... que les pertes!). Pour le cashgame et les SNG, on peut dire que le multitabling augmente le rendement horaire, pour les MTT, les résultats s’observent à plus long terme. C’est une question de rentabilité : le poker étant un jeu à edge limité, il faut l’augmenter en multipliant les situations de jeu, tout en restant au maximum de ses capacités.

Pour simplifier, si vous êtes à 100% de vos capacités sur une table, vous pouvez sûrement l’être sur 3, 4 ou plus. Mais peut-être que votre jeu va perdre en qualité si vous en jouez 40 à la fois!

C’est ici un point très important en ce qui concerne le poker de MTT. En effet, lors d’une session de MTT, il est fréquent d’être impliqué dans des parties à stades d’avancement différents, qui ne demandent pas toutes la même attention ni le même degré d’action, contrairement aux sessions de cashgame. C’est pourquoi il est préférable de limiter le nombre de tables et d’éviter d’ouvrir des tournois pendant trop longtemps afin d’être à son meilleur poker, surtout à l’approche d’une table finale!

Le multitabling de MTT est donc un atout lorsqu’il est bien appliqué, et c’est à chacun de connaître ses propres capacités et d’adapter ses sessions en conséquence. Si votre ROI diminue considérablement lorsque vous multitablez, c’est que votre concentration sur chaque table diminue et que le multitabling n’est plus rentable.

Personnellement, je suis un joueur de MTT, c'est donc essentiellement dans cette variante que je pratique le poker. J'aime particulièrement le format MTT où l'on mise une petite somme par rapport au gain possible. C'est là une différence majeure avec le cashgame et les SNG : l'espérance de gains est bien supérieure, ce qui rend le jeu un peu plus palpitant. C'est en tout cas la raison qui m'a poussé, il y a quelques années, à me consacrer aux tournois. C'est rare de gagner 1000$ en CG en une soirée en misant 50$... par contre, 10000$ pour la même somme de départ, c'est possible tous les soirs en tournoi!

Le mode tournoi me paraît aussi plus ludique que le cashgame, où il n'y a pas de début ni de fin, les blinds n'augmentent pas et le ratio BB/heure semble être l'objectif essentiel. Bref, le but dans ce cas, est d'enchaîner un nombre important de mains par session tout en essayant de finir gagnant, bien entendu. La structure d'un tournoi, avec l'augmentation des blinds, la bulle, l'ITM, un gagnant, en fait un format bien plus attrayant à mon goût que le cashgame.

J'ai également pratiqué de nombreux SNG qui sont des modèles très réduits de tournois multitables, et qui permettent un meilleur aménagement du temps de jeu. Mais là encore, l'espérance de gains est moindre qu'en MTT. C'est donc dans la quantité de parties jouées, souvent les mêmes, que se détermine la masse de profit. Le format MTT apporte tout de même une plus grande variété de jeu (freezeout ou rebuy, structure lente ou rapide, taille du stack initial, taille du field...), ce qui rend les sessions moins monotone à mon goût.

En MTT, la variance est forte même sur une session, et cela se ressent sur la bankroll. Aussi, le niveau faible des buyins de MTT par rapport aux caves de cashgame et la pratique du multitabling permettent de réellement réduire cette variance, qui est sûrement plus forte en MTT qu'en cash game. Et de la même manière qu'en SNG et CG, on sélectionne ses parties en fonction de sa bankroll, et selon les gains, on peut changer de tranches de buyins (augmenter de limite en CG), tout en restant sûr de jouer à son niveau. En effet, le field d'un donkament de 10000 joueurs à 10$ n'est pas le même que celui d'un tournoi à 100$ rebuy à 200 joueurs, donc même si vous gagnez ce donkament, soyez prudents avec les 100$ rebuys!

La manière de gérer sa bankroll n'est donc pas la même selon la variante choisie. En ce qui concerne les MTT, il faut éviter de jouer plus de 5% de sa bankroll par tournoi freezeout (pour les tournois rebuys, ce pourcentage est encore plus faible et dépend de votre manière d'aborder l'heure de rebuys...). De cette manière, on réduit considérablement l'impact du facteur chance (ou plutôt malchance!).

Une bonne organisation des sessions est primordiale en MTT, il faut donc bien choisir ses horaires de jeu. Un tournoi durant en moyenne 5 ou 6 heures, il faut éviter de commencer des tournois à des horaires trop espacés si vous ne voulez être engagé pendant 12 heures... Et en plus des heures, la fatigue s'accumule et la concentration diminue.

Aussi, il est difficile de rester motivé dans un tournoi qui commence juste lorsque l'on vient de perdre un tournoi à un stade avancé. En moyenne, j'estime ma période d'ouverture de tournois à 3 ou 4 heures, et c'est déjà bien assez. Cela permet aussi de réduire les risques de tilt, qui peuvent s'avérer catastrophiques en MTT.

Il faut aussi bien sélectionner les tournois que l'on veut jouer, en fonction de sa bankroll et de la taille du Field... Le fait de jouer sur plusieurs pokerrooms permet d'élargir cette sélection. Personnellement, je préfère les MTT à prizepool garanti, les buyins allant essentiellement de 20$ à 200$ pour les MTT freezeout, et de 5$ à 100$ pour les rebuys.

Comme vous pouvez le constater, se consacrer aux MTT en multitabling demande une bonne organisation du temps de jeu, une «game selection» réfléchie et une gestion de bankroll rigoureuse. En faisant cela consciencieusement, on met plus de chances de son côté pour devenir un joueur gagnant en MTT


Assurez-vous d’avoir un ROI positif sur une quantité suffisante de parties (500 par exemple), donc d’être gagnant avant de vous lancer à fond dans le multitabling. N’oubliez pas que vous multitablez car vous êtes gagnant en « monotable » et non pour réduire la variance pour devenir gagnant !

Votre ITM (pourcentage de places payées) doit être solide en « monotable » car le multitabling peut entraîner une baisse de ce taux. Un ITM correct se situe entre 15 et 20%, c’est-à-dire payé entre 1 fois sur 7 et 1 fois sur 5. Si après 1000 parties par exemple, vous êtes en dessous de 15%, il paraît peu probable que le multitabling en MTT améliore la situation…

Essayer d’ouvrir des MTT pendant 2 ou 3 heures pas plus, afin de limiter les décalages entre les tournois. Aussi, la fatigue s’accumule au fil de la session, et la concentration est souvent diminuée.

La sélection des tournois joués en une session doit être calculée et dépend évidemment de votre bankroll, évitez d’ailleurs d’en jouer plus de 5% à la fois. Limitez aussi le nombre de variantes (NLHoldem, Omaha…) et de formats ( CG, SNG, MTT) lorsque vous multitablez afin de mieux gérer la transition entre les tables. Ensuite, choisissez les MTT selon vos préférences de taille de field, de stack, de temps…

La concentration est essentielle en multitabling en MTT. Donc évitez au maximum les chats des tables, msn et autres, la télé, le téléphone et les disputes avec votre entourage lorsque vous avez 8 tables !



Ven 3 Aoû - 15:22 (2012)
Publicité






Message Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?

Ven 3 Aoû - 15:22 (2012)
Montrer les messages depuis:    
Répondre au sujet    hold'em poker club seysses Index du Forum » Apprendre et Parler "Poker" » Règles et Techniques Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers: 

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Design by Freestyle XL / Music Lyrics.Traduction par : phpBB-fr.com